Ce qu’il s’est passé…

78 victimes sont recensées :

– 35 en Lozère (au nord du département)
– 30 en Haute-Loire (au sud-est du département)
– 10 dans le Cantal (au sud du département)
– 2 en Aveyron et 1 en Ardèche.

78 faits réels et de sources fiables, issus de registres paroissiaux, de la liste tenue par le Capitaine DUHAMEL et une autre par Etienne LAFONT, tous 2 étant en 1ère ligne lors de ces événements de par leur fonction.

Les habitants ont ordre d’informer les autorités de chaque attaque. Le courrier est abondant, les récits parfois rallongés par rapport à la réalité des faits. Les chasseurs successifs dépêchés sur place écrivent les faits à leur manière, les hommes d’Eglise également de leurs côtés.

La presse de l’époque s’en empare gracieusement, en l’enjolivant à son tour, d’autant plus que les journalistes retranscrivent ce qu’ils reçoivent sans jamais vérifier les informations.

Tout le Royaume de France vibre au rythme des attaques relatées dans le Courrier d’Avignon et la Gazette de France, essentiellement, mais aussi dans la presse étrangère ! La Bête fait parler d’elle en Allemagne, en Hollande, en Italie, en Angleterre, et même jusqu’au Québec !